La quarantaine, un jeu d’enfants ?! #confinement #J4

Le confinement à la maison peut apparaître comme une épreuve sous certains aspects, mais il constitue la seule mesure vitale, notre seule arme efficace contre l’épidémie qui sévit partout dans le monde. 

Les enfants ont une capacité innée à la résilience. Alors, si nous oeuvrons à installer une atmosphère de simha dans la maison, nos petits trésors retiendront sans doute de cette sombre période beaucoup de moments de joie, de détente et de lumière. C’est pas si terrible de rester à la maison voyons …. C’est sans compter sur la crise de colère de mon fils hier : « je veux aller à l’école !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »  Bha oui évidemment !

Pour les rassurer, on explique la situation grossièrement en insistant bien sur le caractère préventif de la mesure nationale, et internationale (« tous les enfants du monde font comme nous maman ? »; « Oui, tout le monde fait de son mieux pour se protéger soi-même et les autres » ; on se sent moins seul tout d’un coup…). Et, on annonce chaque jour un programme bien élaboré.  En dehors de leurs moments libres, ils ont besoin d’un cadre qui les stimule, les encourage et les rassure.

Pendant shabbat, je commençais à me creuser la tête pour visualiser une logistique optimale et entreprendre les aménagements dès yom richon ba boker (dimanche matin)

– Ok, déjà n° 1, transformer la chambre parentale en bureau agréable et calme pour mon mari désormais en home office ; évidemment, le bureau du salon n’étant plus accessible car envahi par nos petits pensionnaires à temps plein.

– n° 2, anticiper un programme qui permettra de combiner ateliers et travail scolaire des enfants avec mon travail de journaliste. En soi, je bosse toujours de la maison, à la différence près que la maison est souvent vide la journée (forcément j’en ai toujours un dans la semaine qui trouve le moyen de rester avec sa moman) .

– n°3, bien évaluer le plan militaire de son ménage de Pessah. Se fixer un objectif par jour sera satisfaisant. Pas de pression inutile. On finit toujours par y arriver !

– n°4 (première fois que mes enfants arrivent en 4e position, mais ici il faut d’abord construire la structure solide de son plan d’attaque pour s’atteler avec courage, force, énergie, pédagogie, méthodologie et joie au nerf de la guerre, nos enfants chéris.)

Donc n° 4, créer un environnement adéquat. Après avoir rangé leur Héder (chambre) hier, de fond en comble (en mode ménage de Pessah toute l’année ; Travail répété tous les 15 jours ; Je suis le bulldozer qui finit toujours par craquer et remettre du seder (ordre) dans leur nid douillet et leur mirepeisset (balcon) arborée, leur petit jardin secret), et installer le bureau de mon mari (grâce à la table blanche pliable que je conserve sous mon lit (au cas où on ferait une immense séouda (repas-buffet) à la maison, au cas où on ferait un anniv dans un gan (parc)…Bref au cas où…), je transforme ma table de salle manger en atelier permanent (installation en kit à empaqueter pour Shabbat). Je pose une nappe en plastique pour protéger la pièce maîtresse de mon home sweet home et ainsi leur laisser le droit de donner libre court à tous leurs élans créatifs… euhhhhh ! Vous avez compris, je décide de tout organiser au mieux pour ne pas me sentir dépasser de façon inopinée, de ne pas avoir à réfréner en vain un hurlement de stupeur. On a dit : simha et détente !!

Voici donc qu’après mon boulot de maintenance logistique et ménagère du matin, je me transforme en animatrice, conférencière et maîtresse d’école.

Tout est là. BH, j’avais fait le plein de feuilles blanches, acheter des ardoises individuelles …

Je leur avais donné l’eau à la bouche pendant Shabbat dernier en leur annonçant l’Activité du 1er jour : on va partir à la découverte des 7 merveilles du monde antique ; ce qui donna lieu à des interrogations de la part de mon fils (7 ans 1/2) :

– « C’est hachem qui les a créées ? (Je précise, il est en école Haredi depuis le gan yeladim (la maternelle))

-moi « euh et bien ce sont les hommes que Hachem a créé qui ont créés des monuments qui se distinguent par leurs proportions, leurs tailles immenses, le caractère novateur de leur technique de réalisation, et leur beauté. » Bon, il semble avoir compris ». Bien-sûr, ma fille  (9 ans) a déjà saisi et s’extasie à l’idée de découvrir ces merveilles d’un autre temps (et surtout de parler quand même d’autre chose que de Torah…)

Je vous épargne l’explication du mot antique qui, de questions en questions, m’a poussée au bord du précipice de la mère désoeuvrée. C’était pourtant simple en fait, antique comme vieux, anciens, période antique, les Grecs, les Romains, …. STOP ils m’ont tuée là !

Donc Jour 1 :

Atelier 1 – Les 7 merveilles du monde

– Je commence avec un cours magistral en m’appuyant sur leur tableau d’un mètre de long du planisphère.

– Je leur fais écouter la vidéo pour enfants : Les 7 merveilles du monde antique – Parlons Y-stoire

Le kiffffffff hypnotique : « Waouh, WO, Maman c’est vrai ??! , ça a vraiment existé  » … « euhh pas sûre pour toutes, notamment les jardins suspendus de Babylone, mais on va dire que oui ok » 🙂

– Maintenant, vous allez choisir une des merveilles du monde que vous préférez, et vous allez pouvoir jouer aux architectes de l’Antiquité en la dessinant. Mon fils choisit contre toute attente, le Temple d’Artémis (je réalise alors que les structures architecturales le séduisent) ; Quant à ma fille, son choix se porte sans surprise sur le Phare d’Alexandrie (et bien oui Mademoiselle S est fan actuellement de Cléopâtre qu’elle étudie à l’école française et de bibliothèque (passion livre depuis bébé)).

Et franchement chouette résultat.

Alors on reprend, quels sont les 7 merveilles du monde où se situaient-elles ? Chacun son tour, …, enfin, non, en même temps comme d’hab (vous vous souvenez de mon post Mon véritable CV … le reste n’est que littérature ?! Enfants de type Attia et Benchemoul dans la Vérité si je mens), ils s’empressent de répondre en montrant sur le planisphère l’emplacement de ladite merveille du monde.

Cool, ils ont tout retenu. MISSION ACCOMPLIE. Environ 1 h30 d’atelier.

ON FAIT QUOI MAINTENANT ??????? Ah ah j’avais prévu le coup !

-Maintenant on fait un jeu en français.

Atelier 2 Français

D’abord, ma fille S. et moi apprenons à D. les voyelles grâce à une technique fabuleuse d’apprentissage de la lecture avec la méthode phonétique et gestuelle de Suzanne Borel-Maisonny.

Magique sérieux, en 2 secondes, il a appris le A – E – I – O – U. Méthode si instinctive que le cerveau enregistre naturellement, sans effort.

Le jeu, (oui j’avais promis un jeu !!!!) consiste à donner un son au joueur désigné qui devra trouver un mot contenant ce son et le mimer. Eclats de rire garantis. Atelier de français qui nous a occupé une bonne heure 1/2.

La détente avec un bon goûter était largement méritée.

Ensuite, nous sommes montés au dernier étage à la découverte du toit de l’immeuble qui surplombe Kikar rabin, et tout TLV. Le coucher du soleil et la vue aérienne nous ont empli d’un sentiment de sérénité. Inspirés, nous avons lu, au grand air, un téhilim pour l’arrêt de la pandémie mondiale, les refouot shelemot de tous les malades, et nous avons remercié tous les médecins et infirmiers qui veillent sur nous.

Enfin, après un moment « quartier libre », nous avons entamé notre dernier Atelier du jour :

Atelier 3 : sport en appartement

Facile !!!!!!!!

S. a mis son chanteur préféré de tous les temps, Michael Jackson pour changer et je me suis transformée en prof d’aérobic, expérience très sympa au demeurant. On a bien ri, et bien transpiré…

Après une journée riche en activités et en découverte, nous avons passé une soirée normale et détendue avec le sentiment d’avoir eu une journée bien remplie BH.

Comme toute maîtresse – animatrice improvisée, je bossais le soir venu sur mon planning du lendemain. Donc déjà, je peux vous dire que ce lundi 16 mars, nous commencerons en chantant la téfila, …. ensuite quartier libre pour mon fils pendant que Papa et S. vont à un rdv incontournable (gants et masques ont été de rigueur) et que maman bosse pour son BAT du jour. Après le déj, je prévois donc :

Atelier 1 Théâtre avec déguisement ….

Atelier 2 Nous partirons à la découverte de notre monde avec des sites naturels fabuleux comme les montagnes arc-en-ciel au Pérou. On dessinera son site préféré.

Atelier 3 – Cours de français. On apprendra de nouvelles lettres en français à D.

Goûter – repos – (ménage de Pessah pour maman et boulot)  et

Atelier 4 sport avant la douche

Du coup, je pense que mardi matin on va pouvoir commencer le travail scolaire.

Chères mamans du monde, montons chaque jour une marche et surtout ne pensons pas au chemin qui reste à accomplir, parce qu’on ne sait pas si la routine du quotidien pourra reprendre son cours normal après les hofesh (vacances) de Pessah. Tout est dans les mains d’Hachem.

Personnellement, je remercie Hachem que notre pays se soit résolu assez rapidement (peut-être pas assez vite, mais plus vite que certains pays tout de même) au confinement. Et je prie pour que personne dans ma maison et de ma famille & amis à travers le monde ne soit pas déjà contaminé en phase d’incubation. Alors forcément, avec cette angoisse au ventre, je suis hyper contente de pouvoir rester chez moi et j’espère qu’on le restera tous bezhatachem. Des bonnes nouvelles à tous.

Yom tov vé beatslaha

PS : Qu’Hachem nous donne la force d’avoir l’énergie de maintenir le cap !

ET VOUS ?  COMMENT AVEZ-VOUS PRÉVU DE GÉRER LA SITUATION ?

Post du 16 mars 2020 (origine version wix du blog)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s