The Aeronauts

Savez-vous depuis quand nous sommes à même de prévoir la météo ?

Comme toute avancée scientifique, la météorologie a été mal accueillie voire mal menée par ses contemporains du XIXe siècle. Et vous vous en doutez bien, son étude aura nécessité des relevés de la teneur en humidité de l’air précis en temps réel, et ce, en son milieu naturel, le ciel. Autant dire que le scientifique en la personne de James Glaisher dut s’improviser explorateur et aéronaute, rien que ça !

C’est en 1862 donc que le scientifique anglais, téméraire et opiniâtre, à découvert la science permettant d’anticiper le temps qu’il fera demain, la semaine prochaine et plus loin encore ? Rendez-vous compte qu’on ne pouvait prévoir avant cette date, et même expliquer pourquoi il pleuvrait demain ou encore, pourquoi une sécheresse pouvait ravager les récoltes d’un pays tout entier (Angleterre 1850). Les paysans-agriculteurs et les navigateurs avaient bien leurs méthodes ancestrales pour lire les nuages et les signes de la nature, mais rien qui ne puisse leur permettre de connaître à l’avance un danger météorologique afin de l’éviter.

Le film historique d’aventure britannico-américain The Aeronauts (2019) est réalisé avec panache et audace par Tom Harper. Après le succès d’Une merveilleuse histoire du temps (2014), Félicity Jones et Eddie Redmayne reforment à nouveau un duo poignant et touchant pour percer les mystères des strates de l’atmosphère. Le scénariste, Jack Thorne s’inspire du livre Voyage dans les airs (Travels in the air) de James Glaisher lui-même (météorologue, héros de The Aeronauts) pour construire des séquences narratives haletantes, palpitantes au beau milieu des nimbus ; un scénario vertigineux dont l’ascension culmine à la vue des étoiles du bleu infini de l’espace. Jusqu’où donc l’homme peut-il monter dans une montgolfière sans mourir d’apoplexie ?

Dans cette traversée verticale, le scientifique James Glaisher s’offre un périlleux et historique baptême de l’air aux côtés de la ravissante, courageuse et fougueuse pilote Amelia Wren. Ensemble, ils vont plus haut que nulle autre avant eux. Ensemble, ils découvrent des phénomènes scientifiques encore non envisageables à l’époque. Ensemble, ils ouvrent la voie qui conduit à l’étude de la météorologie moderne. La photo de Georges Steel fait écho au travail sur la lumière du peintre William Turner pour le plus grand plaisir des yeux.

La réalisation relève avec brio les défis posés pas le décor unique et atypique, le ciel ; celui-là même qui intervient comme un personnage à part entière du film, Peu à peu, on glisse dans une forme de personnification, où le ciel n’est plus le simple lieu naturel qui accueille l’histoire, mais l’élément air devenu l’adjuvant qui offre au tandem un droit de passage pour leur révéler les secrets de sa matière. Le ballon apparaît alors comme le seul véritable décor et moyen permettant la rencontre singulière au cours de cette ascension magique, périlleuse et historique au royaume vertical des nuées.

The aeronauts est une épopée aérienne et poétique qui plus que dépayser, transporte par delà l’horizon et les nuages, là où l’homme est bien de peu de chose…, nous offrant ainsi une jolie leçon d’humilité face à la souveraine Nature.

Bande Annonce

Film disponible sur Prime Vidéo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s