Une fleur des champs nommée Cloquelicot

Boker or les chéris d’💓

Les coquelicots sont mes fleurs préférées.

Je les aime d’autant plus qu’on ne peut les cueillir. Elles faneraient presque aussitôt après avoir été choisies.
J’aime leurs légèretés vaporeuses. La finesse de leurs pétales m’évoque le voile de soie doux et suave sur la peau d’une femme. La délicatesse noble du Beau que l’on ne peut s’approprier et qui force le respect et l’admiration.

Je les aime éparses parmi les siens. Cette volupté commune en harmonie avec le soleil et le vent qui les caressent et les font onduler dans une danse langoureuse et poétique.

Indomptables et sauvages, les coquelicots chantent leurs libertés éternelles pour une vie intense et éphémère.
Dans un train qui me menait à Florence, je me réveillais aux aurores et je découvris un champs de coquelicots à perte de vue. J’ouvrais les yeux sur l’Italie, mon premier voyage en terre antique. J’avais 17 ans. Notre professeur de Lettres nous offrait ce cadeau inestimable en nous conduisant au royaume des Arts et du Beau, à Florence.

Plus jeune, mon maître d’école de CM2 nous avait demander de reproduire l’œuvre de Claude Monet -Coquelicot- 1875. Et déjà, le charme avait opéré. Je me souviens encore de ce dessin et du plaisir que j’avais éprouvé à le réaliser. Qui sait où il a disparu…

Ici, en Israël, je croise souvent des coquelicots à Neve Tsedek (pour y avoir vécu quelques années). Ils poussent telle une mauvaise herbe, là où la nature est encore libre d’exister au naturel, au milieu de l’ultra-moderne et du délabré charmant. Je les retrouve avec délice dans des cours de maisons anciennes, régnant avec grâce parmi les coqs. Au détour d’un terrain vague, je m’arrête un court instant les admirer. Ils tapissent le sol et font de ce petit hameau de la ville blanche, un lieu atypique, où l’ancien revêtu d’une nature forte et victorieuse tutoie les maisons de luxe arborées de la végétation luxuriants du Moyen-Orient.

J’aime cette idée que les coquelicots poussent partout où presque. De les retrouver ici me (re)connecte avec mon moi d’hier, faisant le lien avec celle que je suis devenue avec l’Alyah.

Boker Or les Chéris d’💓

Bessorot Tovot

#coquelicot
#claudemonet
#florence
#voyage
#souvenir
#blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s