Une histoire des vertus des pierres

Mardi dernier, il y avait des travaux à la maison. Ils prévoient prochainement de construire les rails du tram en bas de chez moi. La area (mairie) de TLV a offert aux habitant de notre rue de nouvelles fenêtres, des triples vitrages, histoire de faire passer la pilule. Et je dois vous dire que le résultat est bluffant. Insonorisation optimale, sauf en cas de manifestation. On ne peut pas non plus tout avoir. Une belle équipe de footballeurs russes ont débarqué à la maison. Il faut vraiment dire que la génétique a été plus que généreuse avec eux. Ils sont hors normes pour la plupart. Après quelques minutes de discussion dans la langue de Dostoïevski et Tolstoï, ma fille, encore les yeux plein de sommeil, me sort la pépite du jour, une mignonnerie d’enfant : « Je ne comprends pas leur hébreu » et avec un air désabusé, s’installe à la table du petit déj. Le sourire aux lèvres, je lui réponds simplement que « c’est normal, c’est parce que c’est du russe »...

Travaux obliges, nous fuyons notre cocon. Nous retrouvons mon amie Annick, une artiste aux multiples talents avec qui je peux parler jusqu’au bout de la nuit (que de souvenirs), travailler, coopérer, faire du shopping, parler toujours et encore, de tout, rigoler, danser, faire du yoga, pleurer, râler, prier et la vie est encore bien longue si Hachem nous le permet pour vivre encore beaucoup d’autres aventures.

Ce mardi-là, nous avions un programme bien chargé. Mais une seule chose nous excitait plus que les autres : se rendre dans ce qui est pour nous deux, une caverne d’Alibaba, un magasin de pierres sur King Georges. Ils vendent aussi toutes sortes d’huiles essentielles et herbes aromatiques…. J’avoue que le plaisir aurait été décuplé sans la présence de mes loulous totalement hystériques face aux beautés de ces pierres aux milles et une couleurs. Mais, être maman, en période de covid-19, offre peu d’alternatives, et malgré le balagan et la baston finale, je suis heureuse d’avoir partagé ce moment avec eux.

J’en rêvais d’ailleurs depuis l’été dernier, où ma belle-soeur Déborah m’avait subjuguée avec son récit sur le pouvoir des pierres, la lithothérapie. Les ayant travaillées pendant de nombreuses années à travers mes créations de bijoux Rose Guita, j’avais quelques notions superficielles quant à leurs impacts sur notre physiologie. Mais, je n’avais jamais encore, à ce jour, pousser mes recherches au-delà. Déborah m’expliquait le pouvoir de guérison, de régénération de telle ou telle pierre ; que certaines sont propices à absorber les énergies négatives, tandis que d’autres inspirent calme et douceur, en d’autres mots apportent l’apaisement. Je savais, dès lors, ce dont j’avais besoin : placer une tourmaline noire à l’entrée de ma maison, comme Déborah, pour empêcher les énergies négatives apportées par l’extérieur de se répandre dans la maison.

En lithothérapie, la pierre tourmaline noire est une pierre de protection très puissante qui est connue pour sa très grande capacité à emmagasiner les énergies négatives tout en les éliminant vers le sol.

Et de placer une améthyste dans la chambre des enfants.

En lithothérapie, la pierre améthyste est considérée comme la pierre de l’humilité et la pierre de la sagesse. Elle stimule la créativité, l’imagination et la clarté. Elle favorise la méditation, la concentration mais aussi l’élévation spirituelle. Elle se charge aussi d’apaiser la colère, la peur, l’anxiété, les angoisses, la tristesse et le chagrin. Elle permet de procurer le calme et la détente profonde si elle est dans une chambre. Si elle est dans votre salon, cette pierre pourra augmenter le taux énergétique de la pièce en question.

Pour mieux comprendre pourquoi son discours résonnait d’autant plus en moi, je dois vous confier que j’avais été, cette année-là, confrontée, à mon insu, à la sphère occulte de la Torah, appelée communément l’Oeil. Issue pourtant d’une famille tunisienne du côté paternel, je n’avais pas baigné dans mon enfance dans la sémantique obsessionnelle de la peur de l’ayn ara (le mauvais oeil). Tout au plus, ma grand-mère paternelle répétait « 5 petits poissons sur toi » qui faisait écho aux 5 doigts de la main, des 5 fils qu’Hachem, dans sa grandeur, lui avait confié la responsabilité. Je ne parle même pas de ma famille maternelle ashkénaze pour qui tout ceci relève du seul folklore oriental, donc vulgaire. Mettons les pieds dans le plat. Autant vous dire, qu’à mon arrivée en Eretz, la gentille traditionaliste inculte en Torah que j’étais, tomba de haut. L’Oeil existerait donc ?! C’est écrit pourtant noir sur blanc, là sous mes yeux dans le livre immuable et inchangé depuis la création. J’en parlais avec mon rav ashkénaze qui restait flou et me dit une seule chose intelligible à mon entendement : »Tout dépend si tu veux y croire ou pas… » Je n’étais pas convaincue sur le fait que les choses soient aussi si simples que ça, mais la grande angoissée que je suis, essaya de m’arrêter à cette idée facile et dont le mérite était d’être rationnelle et rassurante. Seulement voilà, de mauvaises rencontres, qu’au demeurant je n’avais pas choisies, tentèrent de m’effrayer gratuitement pour faire valoir leurs entreprises. J’étais, selon eux, victime d’un Oeil très puissant. Je vous épargne tous détails qui d’ailleurs prêteraient bien trop d’importance à ces gens. La seule raison de ce récit est d’éclaircir le contexte dans lequel je me trouvais à l’époque. Après recherches et maturation personnelles, discussion avec des rav d’envergure, je demeurais perplexe. Et je détestait de ne pas savoir quoi en penser, ça me rongeait totalement de l’intérieur, et ça continue de me ronger encore un peu.

Alors quand ma belle-soeur s’est mise à me parler des pierres, j’ai vu la lumière autour d’elle, et j’ai pensé que, le minéral venant de la terre, création d’Hachem, possédait certainement une énergie singulière pouvant interagir avec notre propre énergie en mouvement. A partir de là, j’étais toute ouïe. De plus, j’aimais la voir porter ses pierres en superposition selon son humeur et ses besoins du jour, Elle avait un look splendide. Et oui, ces choses comptent aussi beaucoup pour moi,

Dans le magasin de pierres sur King Georges, je me souvenais de ses paroles, confirmées par Annick : « Sans réfléchir, laisse-toi appeler par la pierre qui te choisie. » Cela signifie qu’inconsciemment, nous nous mettons en connexion avec les énergies dont on a besoin pour se sentir plus équilibré. De mon côté, j’ai été attirée par une quartz rose et une fluorite, une pierre verte et violette, sublime. En deux temps trois mouvements, Annick tape sur google et voici le résultat :

 » La pierre fluorite est de très grande protection pour le psychique. Elle procure de la clarté intellectuelle et de la facilité de concentration. Elle estompe le désordre et l’instabilité. Elle aide à la diminution des difficultés d’apprentissage. Elle favorise le perfectionnement dans l’apprentissage. Elle permet de détoxifier les trop-pleins émotionnels. Elle apaise ainsi les peurs et diminue le stress. C’est une aide précieuse pour ceux qui veulent se libérer des blocages psychologiques, des sensations de stagnation et d’inertie. Elle aide à larguer les amarres. D’un ton souvent vert, elle donne confiance en l’avenir. Elle soulage la colère et est notoirement efficace contre les états de tristesse. C’est une pierre idéale pour la méditation parce qu’elle apporte sérénité et apaisement. Elle révèle et aide à discerner les emprises extérieures. La pierre fluorite est recommandée en cas de manipulation psychique ou d’influences mentales indésirées. Elle agit sur l’aura en la stabilisant et en la purifiant. Pierre de bien-être, elle absorbe les énergies négatives qui procurent du stress, comme le stress électromagnétique. Elle a une action bienfaisante sur l’harmonie du corps en nettoyant, purifiant et dissipant tout ce qui n’y est pas harmonieux. »

J’étais tout simplement bluffée par la cohérence de mon choix.

Ma fille, quant à elle, fut naturellement attirée par un Oeil de tigre. Et j’ai eu, je le regrette amèrement, une réaction inappropriée. Je me souvenais vaguement que Déborah m’avait expliqué que cette pierre pouvait énerver. Et par réflexe de protection déplacé, je lui coupa l’herbe sous le pied en lui prenant la pierre des mains. Dans ma tête, je faisais l’association grossière entre son signe chinois, tigre et la pierre l’oeil de tigre. J’imaginais alors que ++ tigre n’allait pas arranger son caractère, déjà bien trempé. Plus tard, je lisais qu’elle était une gemme de protection, et que son intuition avait été juste. Je venais d’entraver à sa liberté. Et pire que tout, je l’orientais vers un autre choix, une pierre améthyste qui apporte créativité, douceur et apaisement. Pour sa seconde pierre, je la libérais de mon emprise permissive. Et le résultat fut magnifique : elle s’émerveilla devant une opaline dont la vertu est de se connecter à l’Amour, à la pureté, à la confiance, à la fidélité. Elle favoriserait le sommeil, les rêves amoureux et l’intuition. Mabrouk ma fille !

De retour à la maison, nous cherchions avec Annick un tutoriel sur youtube pour parvenir à monter la pierre en collier au moyen d’un macramé.

Je vous présente l’opaline choisie par ma fille et le rendu final avec son montage en macramé.

Voici ici les quartz blancs choisis par mon fils pour son père et lui, et la fameuse fluorite qui m’a conquise.

Une journée délicieuse s’achevait donc sur ces colliers réalisés à quatre mains. Un beau moment de partage et de créativité.

Bessorot tovot

Chabat Chalom les chéris d’💓

Si vous aussi, la lithothérapie vous intéresse, je vous suggère un site très bien fait : France Minéraux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s