I’M not her of course, BUT…

Ça vous parle ?

Depuis 5 mois que j’ai les enfants à la maison (oui je fais partie du 1% de la population israélienne qui n’a pas voulu remettre ses enfants à l’ecole, car aucune mesure barrière n’a été mise en oeuvre), je me mets au lit épuisée, rincée de ma journée de boulot-institutrice-animatrice-cuisinière-femmedeménage.

Mais seulement voilà, impossible de m’endormir. Et mes nuits se transforment en exploration nocturne. Tout y passe : infos (pas anxiogène du tout), lecture d’articles en tout genre, réseaux sociaux, netflix, prime vidéo, lecture de bouquins…et il peut arriver que j’alterne entre tous ces ateliers nocturnes tant ma tête tourne à plein régime. Je ne trouve plus le bouton STOP.

Profite de travailler la nuit si tu ne dors pas ? Me dit-on. Ça te permettra d’avancer et de dégager plus de temps pour les enfants pendant la journée, me conseille-t-on.

Oui, ça serait l’idéal ! Mais mon esprit refoule toute forme d’obligation. Je veux ma PAUSE. J’en ai besoin, elle est vitale.

Seulement à la longue, je vais finir par ressembler à la belle au bois dormant version film d’horreur pour gosses : la fille qui se réveille un beau matin toute vieille, fripée, abîmée.

Hier soir, à motse shabbat, il m’a pris une soudaine envie de me couper la frange. Sabordage !!!!
Sabotage !!!!!
Il fallait que je change un truc dans cette routine meurtrière.
J’espérais trouver un peu de réconfort auprès des miens et les réactions ne se sont pas faites attendre:


Mon mari :

ah ouais, mais tu ne vas pas bien ?


Ma fille :

ahhhhh mais, t es plus ma mère, t’es une ado, je veux plus te voir !


Je me suis tournée vers mon fils en lui demandant si j’étais si moche que ça ? Et avec son empathie légendaire m’a lancé tout en m’enlaçant de ses petits bras :

Tu es tellement belle maman !

Hier soir, j’ai béni l’Œdipe, et j’ai réussi à m’endormir avant 3h du mat.

Au réveil, le miroir m’a rappelé que j’avais bien coupé la frange. Et les mots de ma mamie Monette me sont revenus en tête :

on ne coupe pas les cheveux et les ongles la nuit tombée (superstition tunisienne).

Allez, les cheveux ça repousse et la bonne humeur ça se cultive, tant qu’on garde le sens de l’humour.😜

Soyons positifs, y a du taf encore. 😃

Avec la frange coupée seule comme une fofolle, et les cernes en prime !!

🧡 Shavouatov 🧡

#blog
#dailymelpost
#chronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s