Coiffeur thérapie

Shavouatov

Il était temps d’aller faire un petit coucou à mon coiffeur Daniel Haïr que je n’avais pas vu depuis un bail. A force de passer tous les jours devant chez lui (il est sur le chemin de l’école), j’ai fini par céder à la tentation. Ça suffit de se couper les cheveux toute seule comme une sauvageonne.

Comme d’habitude, j’ai passé un moment délicieux, 3h rien que pour moi. Mon fils m’a quand même appelée en vidéo 8 fois, et sa fille pas loin de 3 fois. Il l’appelle le Menael (le directeur) : « papa t’es à la maison là ? Ah bha m’y vois-tu ? Nan, mais tu viens quand ? Besoin de toi ? Bha à la fin de la journée de travail, comme d’hab… De quoi as-tu besoin ? »
Et bam, elle a déjà raccroché.
Les ados… me lance-t-il en levant les yeux au ciel.

Il voulait absolument faire une petite vidéo du résultat final, et m’a demandé de secouer la tête, stam (genre) je me prends pour une star. Et comme je suis loin d’en être une, ça a donné un grand jeté de tête en arrière plutôt effrayant, toutefois légèrement atténué par le mode ralenti de sa vidéo. J’aurais pu lui mettre un coup de tête, c’est vous dire. Il a un peu, beaucoup ri. Avec moi, il sait qu’il peut se le permettre. Du coup, il a décidé qu’il allait m’entraîner. Leat leat m’a-t-il dit …


Un peu désabusée, je lui ai rétorqué que 80% du temps, j’ai quand même la tête semi ou complètement couverte (oui je suis en pleine période de trouble avec la mitsva), et que je n’ai plus 20 ans. C’est pour toi, le soir devant ton miroir, ça fait parti des petits gestes qui reboostent une femme. 😂😂😂😂

Bref, Daniel est le coiffeur israélien installé là sûrement depuis toujours au rdc d’un immeuble de rehov Bloch. Chaque fois qu’on passait devant son salon, mon fils Daniel me disait je rêve d’aller chez lui, il a le même nom que moi et il porte la kippa, il doit être génial. Nous y sommes donc allés pour une coupe garçon Hahedi. Il a été super cool, très pro. Daniel et Sasha l’ont adopté. Il sait faire les boucles comme un champion maman.

Alors maman s’est finalement assise un jour, et je dois dire que les enfants ont eu le nez fin. On adore le jardin devant le salon où on peut s’asseoir tranquilou pour boire un thé entouré de verdure. Filou, son assistant (e) n’est plus là pour pousser ses gueulantes théâtrales et parler tout seul devant le miroir. Keren, l’esthéticienne, ne vient plus que sur rdv. C’est une période bien triste. Du coup, on a mis la musique à fond (j’étais sa dernière cliente) et on a rigolé dans un mélange de français (il dit pleins de mots) hébreu (j’en dis quelques-uns aussi) et anglais.

Alors si vous êtes sans coiffeur fixe en ce moment, comme les clientes d’Udi qui doivent attendre 1 mois ( jusqu’au prochain confinement en fait lol), je vous recommande Daniel Haïr. Il doit sauver son salon. Bloch ne serait plus pareil sans lui. Forcément, il est le seul commerce de la rue. Ça compte non ???!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s