Décider de se faire du bien avec la réflexologie

J’ai cru atteindre, ces dernières semaines, mes limites dans beaucoup de domaines. J’ai décidé de m’occuper un peu de moi. Depuis le début de l’épidémie, je n’ai vécu que pour les miens et j’ai emmagasiner beaucoup plus que je n’étais capable, et cela finalement, sans jamais faire de « vidange » à un moment donné. Il était donc grand temps d’arrêter de retenir mon souffle et de commencer à expirer lentement.

Depuis des années, j’ai un rêve, me faire masser les pieds par une réflexologue. Voilà un rêve bien facile à réaliser vous me direz. Et j’avoue de ne pas savoir pourquoi je ne me le suis encore jamais autorisé. Je devais sans doute passer par une étape primordiale avant, accepter d’être bienveillante envers moi-même. Cela ne fera pas de moi une mère moins aimante au contraire. A croire que je me suis perdue un moment à force de me mettre la barre haute avec les miens. Au final, on ne fera jamais plus que ce que l’on peut, et on risque de le faire mieux si on accepte d’être égoïste d’abord pour pouvoir de nouveau s’abandonner à l’altruisme inconditionnel.

J’ai donc vécu un moment de relaxation inouïe avec une réflexologue aux doigts de fée. Elle s’appelle Brigitte et vit à Ashdod depuis 8 ans. Et elle se déplace à domicile. Le rêve pour moi.

Je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais à vrai dire. Je savais seulement que tous les points du corps sont dans les pieds. Et je ressentais une envie indescriptible d’être soulagée d’une pesanteur générale.

Brigitte est arrivée tout sourire chargée de sa table de massage. Elle m’a installée confortablement. J’ai apprécié me retrouver sur une table professionnelle la tête posée sur mon coussin (le mien, le seul, l’unique) et enrobée dans ma couverture.  Je me sentais dorlotée, et je vous avoue que ça a été un délice. Elle s’occupait de tout, absolument tout, même de remballer mes enfants curieux avec un tact digne des meilleures pédagogues. Vous ne savez pas à quel point j’ai savouré cette phrase : « maman se repose maintenant ».

Merci Brigitte, merci Hachem.

Pour commencer, elle m’a faite respirer un peu d’huile essentielle d’orange. La détente commençait à m’envahir. La musique relaxante me transportait déjà à 10 000 lieues d’ici.

Alors que j’allais rentrer dans un exposé exaustif de mes petits bobos, Brigitte me stoppa : « ne me dites rien, laissez-moi regarder vos pieds. »

Je ne me suis pas faite prier, et j’ai reposer définitivement la tête sur mon oreiller qui sentait l’orange. Une merveille.

L’expérience a été tout simplement extraordinaire. Brigitte a lu sur mes pieds l’histoire de ma vie, des bobos de ma vie. Elle m’a même rappelée un épisode que je n’aurais pas pensé lui exposer. Nous avons discuté un moment, et ses mains se sont mises à l’œuvre, et quelle œuvre ! Mon corps réagissait aux points spécifiques qu’elle travaillait. Apparemment, il était temps de me venir en aide. Elle a pu constater la surcharge qui me pèse au quotidien. C’était enfin l’heure de ma « vidange ». Je suis parvenue à m’endormir oubliant les 1 001 choses qui sautillent sans discontinuité dans ma tête.

Pour cette toute première rencontre, Brigitte m’a fait perdre la notion du temps et pour cause, elle est restée à mes petits soins pendant près de 2h30. Imaginez-vous, 2h30 de bien-être absolu. A mon reveil, je me sentais toute molle comme un mâchemalo, tellement mon corps était détendu, soulagé de toutes ses tensions. Un sourire béat ne me quittait plus.

J’étais curieuse de connaître son parcours. Elle m’a alors encore consacré quelques minutes supplémentaires pour me le raconter.

Voilà 8 ans de cela, elle a fait son alyah avec sa famille. Infirmière de profession, elle a été découragée par l’idée de devoir refaire ses études de A à Z en hébreu. Comme je la comprends. Son amour pour son métier avait des limites tout de même. Elle a eu un job alimentaire pendant 3 ans. Un jour, elle a eu une révélation, peut-être un petit coup de pouce de là-Haut qui lui a indiqué la voie royale. Elle voulait devenir réflexologue. Là, elle se met à rigoler en m’avouant que cette idée était d’autant plus surprenante qu’elle éprouvait à l’epoque une aversion pour les pieds des autres. Je comprenais tellement ce qu’elle disait.

Les formations se sont succédées à TLV au College Reidman et en alternance à la Fédération française pour la réflexologie plantaire et palmaire. Ses études se poursuivent, car Brigitte continue en médecine chinoise à l’Ecole Serenity à Jérusalem en section MTC (acupuncture, massage énergetique ( le tui-na) le qi-gong (gymnastique respiratoire) la diététique et les plantes chinoises).

Je buvais ses paroles et je l’imaginais déjà devenir ma meilleure amie. Elle m’expliqua ensuite que, pour que je puise profiter des bénéfices de la réflexologie dans la durée, il est nécessaire de rapprocher les séances au début pour ensuite les espacer afin de se maintenir en forme. Elle me conseilla vivement de me mettre au sport pour soulager l’un de mes soucis. Si vous aviez vu ma tête. Je sais qu’elle a raison, elle a raison et je dois m’en faire une raison et m’y mettre, un point c’est tout. Histoire à suivre.

Le temps que l’ascenseur nous sépare définitivement, nous avons encore échangé un peu sur notre expérience commune de L’Alyah. Nous nous sommes accordées à dire que la majorité des femmes que l’on connaît ici (ça vaut aussi pour de nombreux messieurs) ont dû apprendre à se réinventer avec courage et determination. Chez toutes celles que je côtoie et rencontre, j’ai toujours ce sentiment de fierté d’appartenir à cette communauté de femmes qui a su se conjuguer au pluriel avec Israël, chacune à sa façon.

Visiblement, Brigitte et moi parlons le même langage, chacune a une vague idée de ce par quoi l’autre a pu passer pour être ici aujourd’hui l’une en face de l’autre. Il fait nuit déjà. Et je la trouve si courageuse et bienveillante de donner tant de bien-être aux autres.

Je vous glisse ici sa carte de visite. Un cadeau précieux rien que pour vous. 💕

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s