L’Alyah comme sur des roulettes : Hors des frontières d’Israël

Chronique publiée sur www1.alliancefr.com le 5 novembre 2020 dans la rubrique Alyah Story

Comment allez-vous ?

L’actualité est quelque peu anxiogène en ce moment. J’en connais d’ailleurs certains qui ont fait une forme d’overdose et ne veulent plus entendre de mauvaises nouvelles et donc de nouvelles tout court.

Les francophones israéliens, nous (et je me permets de parler au nom de presque tous) sommes attristés et inquiets face aux nombreux événements qui secouent la France (d’autant si nous avons famille et amis qui y vivent).

Ici, pour notre part, nous essayons de reprendre un rythme de vie normale avec les écoles qui ont ré-ouvertes jusqu’à la classe Daleth soit l’équivalent du CM1. Les bureaux sont désormais accessibles aux employés. Et les coiffeurs et salons d’esthétique bénéficient du même privilège que les commerces de bouche. Les restaurants, quant à eux, sont autorisés à faire de la vente à emporter, tandis que quelques jours avant, ils avaient uniquement recours à la livraison.

La grande nouveauté de la semaine est l’apparition de la pluie. Mon fils est sorti de sa classe dans la cour de récréation pour louer Hachem de nous envoyer la pluie nourricière qui a cruellement manquée ces derniers mois à la terre et peut-être aussi un peu à nous. Seul hic, ses baskets étaient mouillées en rentrant. J’aime l’idée de « chanter sous la pluie », mais c’est mieux dans une vie sans Covid-19. On continue à faire super attention pardi.

Nous progressons dans le dé-confinement tandis qu’en France, ils se confinent, et ce, semble-t-il, au grand dam des libertés individuelles si chères aux français. Oh mais les israéliens y tiennent beaucoup aussi. La polémique fait rage partout et s’est malheureusement vue rejointe par celle de la gestion de l’Islamisme et donc celles des valeurs fondamentales de la République. Tant sur les réseaux sociaux qu’aux news ou encore dans les bouches de tout un chacun circulent ces discussions si essentielles et vitales pour l’avenir de la France et des juifs de France. Finalement, il semble que le moment charnière pour les juifs français se jouerait maintenant.

Sans doute que les conséquences des décisions d’aujourd’hui vont considérablement impacter sur le quotidien de la communauté juive. La France sera-t-elle une patrie accueillante pour les nôtres ? En leur souhaitant, bien entendu, sérénité et prospérité, et ce, malgré une mauvaise intuition générale sur le sujet. D’autant que la majorité des juifs encore en France ne sont pas prêts pour l’Alyah. Je ne veux pas imaginer l’hypothèse selon laquelle il puisse y avoir dans un avenir, plus ou moins proche, une vague majeure d’immigration vers Israël, qui ressemblerait davantage à une fuite qu’une Alyah réfléchie, désirée et donc pleinement décidée.

A savoir aussi si Israël se prépare à ce scénario catastrophe… tsunami tserfatit en vue ?!

Et voilà qu’à tout ce chaos ambiant et bien compacte vient s’ajouter les élections américaines qui se transforment en Dallas Politique. On parlerait de manipulation des médias, qui depuis le début, se prononcent en faveur du candidat démocrate Biden, marionnette fantoche et sénile (c’est mon avis, hein), en donnant des informations erronées sur les résultats de certains états. Si cela se confirme réellement, le plus spectaculaire scandale de tricherie électorale serait sans doute en train de se jouer sous nos yeux. Et pas seulement, puisque ce serait aussi toute la profession journalistique qui partirait alors en éclat.

« Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits » disait Jim Morrison, et bien que ce ne soit une découverte pour personne, il faut bien avouer qu’il semble que l’on aura atteint une forme de climax en la matière.

Mr et Mme tout le monde, que nous sommes, ne serions plus dupes du drame médiatique qui se joue sous nos yeux ébahis. Et comme le phénomène aura atteint toutes les arcanes internationales de la profession, nous commencerions à devoir nous improviser journaliste pour tenter de démêler le faux du vrai, si tant est qu’il y ait encore un peu de vérité dans tout cela. Le problème étant que le phénomène ne date pas d’hier et que déjà les journalistes d’un jour publient leur tribune sur le plus grand média du monde, les réseaux sociaux ; ça fait froid dans le dos hein ?!

Nous sommes tous en quête d’une autre source d’information, une donnée sans trucages, sans orientations, une dépêche transparente et brute à la fois, comme il en existe de moins en moins. Cette nouvelle source d’information, nous la recherchons auprès d’intellectuels avertis ou en devenir, des Zorros d’un nouveau genre partis en croisade, seuls, chacun à sa façon, pour la vérité contre le géant monstrueux des Gros Titres. La confiance s’effrite de plus en plus. Personne ne croit plus personne et surtout pas ceux au Pouvoir. Mais peut-être que dans tout ce mal, nous y décèlerions l’espoir du réveil des esprits qui n’auraient plus alors le loisir de dormir sous l’effet de la lobotomisation médiatique dénoncée, décriée ?https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?guci=2.2.0.0.2.2.0.0&client=ca-pub-5305621944306280&output=html&h=327&adk=1342334900&adf=1201285996&pi=t.aa~a.335691020~i.29~rp.4&w=393&lmt=1605675800&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=5947040627&psa=1&ad_type=text_image&format=393×327&url=http%3A%2F%2Fwww1.alliancefr.com%2Factualites%2Flalyah-comme-sur-des-roulettes-hors-des-frontieres-petites-reflexions-sur-lactualite-internationale-depuis-israel-6091515&flash=0&fwr=1&pra=3&rh=311&rw=373&rpe=1&resp_fmts=3&sfro=1&wgl=1&fa=27&adsid=NT&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hZHNlcnZpY2UuZ29vZ2xlLmNvbSIsInN0YXRlIjowfSx7Imlzc3Vlck9yaWdpbiI6Imh0dHBzOi8vYXR0ZXN0YXRpb24uYW5kcm9pZC5jb20iLCJzdGF0ZSI6MH1d&dt=1605675800263&bpp=6&bdt=3576&idt=6&shv=r20201112&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D6df77da07d24ffe8-2227b7c1fbb8001f%3AT%3D1602707841%3ART%3D1602707841%3AS%3DALNI_MYkyhi-5Boe3Q1Wdb0bKV5A_YTg-g&prev_fmts=0x0%2C393x327%2C393x327%2C393x327&nras=5&correlator=112707729856&frm=20&pv=1&ga_vid=1672089141.1600087662&ga_sid=1605675799&ga_hid=226073045&ga_fc=0&iag=0&icsg=70368376127475&dssz=62&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=3&u_java=0&u_h=873&u_w=393&u_ah=873&u_aw=393&u_cd=24&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=0&ady=5029&biw=393&bih=742&scr_x=0&scr_y=1344&eid=21067981%2C21066973&oid=3&pvsid=108529861661878&pem=488&ref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com%2F&rx=0&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C393%2C0%2C393%2C742%2C393%2C742&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=8320&bc=23&ifi=4&uci=a!4&btvi=4&fsb=1&xpc=JPl2SJPiVF&p=http%3A//www1.alliancefr.com&dtd=132

Le risque est pourtant là, celui de sombrer dans une anarchie sans précédent. La question serait plutôt jusqu’à quelle profondeur plongerions-nous avant de pouvoir commencer la lente remontée vers la clarté. La réalité pourrait dépasser la fiction dont nous sommes passés maîtres pourtant.

La covid-19 aurait décidément fait plus de ravage que l’on aurait osé imaginer. Elle semble agir à la façon d’un déluge qui efface tout pour recommencer sur une terre vierge, désolée mais nettoyée. Sauf qu’ici, on ne sait pas où embarquer pour se protéger de la grande oeuvre.

Nous nous apprêtons à célébrer le Chabat mondial avec sans doute plus d’entrain que d’ordinaire. La dernière vague islamique a peut-être porté un coup fatal aux non-pratiquants qui verront dans toute forme de religion un danger pour la survie de leur esprit. L’écart va sans doute se creuser un peu plus entre les non-pratiquants et les pratiquants. Mais il demeure une certitude, la Torah est et demeurera notre source ultime. Et cette grande famille, à laquelle nous appartenons, habite une modeste maison où nous serons toujours les bienvenus. L’espoir est ancré dans notre ADN. Où que nous soyons, et quel que soit notre niveau de pratique et de croyance, Chabat CHALOM à tout le Am Israël dans le monde. 

PS : Comme l’a si justement souligné Léa Benacom lors de la Haffrachat Halla d’hier en l’honneur de ce Chabat, peut-être devons-nous, dans ce monde actuel plus que jamais, marcher dans les pas d’Avraham (Parasha Lekh Lekha) pour avancer vers l’avenir et, pourquoi pas, vers la terre d’Israël à la rencontre de notre Torah. 

De son côté, le Rav Élie Lemmel participait hier soir à un zoom Lev au cours duquel il nous rappelait les valeurs familiales de Chabat, l’importance de ce moment de retrouvailles privilégiées entre les enfants et leurs parents à travers lequel nous fabriquons ensemble la madeleine de Proust des générations futures, leur conscience des bienfaits de notre précieuse mitsva du Chabat et les clés de l’harmonie familiale. 

Hava Mélanie Oz, chroniqueuse sur Alliance le Magazine

Voir les articles de hava-melanie Taieb →

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s