Plouf, plouf, ça sera toi le chat !

Ah ces trois-là !

Ils font de ces bêtises parfois, on dirait une association de malfaiteurs… Ils jouent à Chat, leur jeu préf. Mais avec un labrador dans la partie, vous conviendrez que c’est forcément plus rock’n’roll. Quand il s’élance pour bondir, j’ai l’impression de voir un cheval sauter une haie avec dérapage, pas toujours contrôlé à son atterrissage.

La table de jeu Louis XVI fermée qui me sert depuis toujours de console d’entrée est placée à un virage très stratégique de la maison.

J’ai d’abord vu les deux chats passer dessous comme des flèches, et là, j’ai compris qu’il arrivait. Je crois que j’ai seulement focalisé sur ses oreilles qui volaient tel un Dumbo albinos.

Le pied de la table s’est brisé en deux sous le choc de son poids. Lui n’a rien senti bien-sûr, sinon une gêne sur son passage. Tous les cadres ont virvoleté avant de venir se briser au sol en 100 000 000…micro-morceaux.

Et voilà le petit bijou Louis XVI qui a traversé les siècles (bien surpris d’ailleurs de se retrouver en terre de Croisades) mise au tapis, mutilée sauvagement en un seul round par un labradosorus de 6 mois.

(Bon en attendant de lui faire honneur comme il se doit chez un restaurateur (je sais pas si je lui dis que c’est pas au programme de mon Alyah?!), j’ai recollé le pied avec une colle à bois extra puissante, et ô sacrilège, j’ai bombé la partie détériorée de peinture noire – oui, je sais c’est catastropha, mais ça passe !)

Au final, c’est toujours Tom Pouce El Corsico (le chat qu’on appelle jamais pas son vrai nom) qui gagne. Il est fort celui-là. Il se fait lécher, dorloter par les 2 grands ; et lui, apprend tout d’eux. Il veut tout faire comme eux, comme les gosses en fait.

Parfois, j’ai le droit à un câlin, mais en vérité, il voue une adoration pour mon fils. Il lui fait du joue contre joue comme à personne d’autre.

Il l’accompagne à la porte le matin et vient se frotter à lui a son retour de l’école. Entre petits boys, ils se comprennent peut-être.

Je sais qu’il y a urgence à se téléporter en de plus vastes et vert pâturages…En attendant, j’ai l’impression de tenir les meubles comme dans Mary Poppins quand le Capitaine tire son boulet de canon pour sonner l’heure, faisant trembler tout le quartier. A kol lé tova puisque tout le monde est 😃. Je dormirai mieux quand je serai vieille 🤪.

Vous croyez que j’envoie la note à la neurologue ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s