Merry Christmas vs Happy Birthday Papa


En Israël, « Mon beau sapin, Roi des forêts » est mis à l’honneur, mais derrière la barrière d’exposition.

Au Dizengoff Center, vous pouvez visiter une étrange reconstitution du village de Noël. Vous y trouverez de jolies horreurs. D’ailleurs, personne ne semble y prêter vraiment attention.

Nous nous sommes photographiés comme des touristes devant cette vision glauque et cheep. Dans mon souvenir, Noël sentait bon le sapin et les épluchures de clémentines. Oui, les souvenirs n’ont rien de rationnel, n’est-ce pas Marcel ?
Chez nous, le tsadik de Hannouka est déjà passé et plutôt 8 fois qu’une (non, quand même pas …mais tout juste).

J’ai conscience que les jours qui arrivent sont magiques pour une immense majorité de la planète.

Ma mère m’a quand même demandé 3 fois l’autre soir au téléphone ce que nous faisions pour les fêtes de fin d’année ; visiblement inquiète de nous savoir seuls. J’ai dû lui répéter 3 fois « maman nous ne fêtons que Hannouka »…, « C’est pas comme si tu ne le savais pas… »

Et de me surenchérir « Non mais le réveillon du jour de l’an tout de même, vous faites une soirée ?! »

Et de lui répondre encore :
« Toujours non, c’est un jour comme les autres. Pitié ne sois pas triste pour nous 🙏 »

Malgré tout, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, et surtout un big joyeux anniversaire à mon papa né en Tunisie à Tunis Avenue de Paris le jour du 24 décembre. Lui au moins, on n’a pas besoin de Facebook pour se rappeler de son anniversaire.

Généralement, on s’en souvient. Combien de fois ai-je entendu : « ahaha, mais ton père est un petit Jésus » Rrrrrrrrr « ahah, oui n’était-il pas juif lui aussi ?! Ce doit être une date de grands hommes ! », les gens ne peuvent s’en empêcher, peut-être parce que ce sont tous des c…comme mon père argue dès que quelque chose ne lui plaît pas.

Au moins en Israël, il passe incognito le 24 décembre, lui qui préfère sa grotte aux dîners mondains, enfin ça, c’était avant la solitude contre-nature qui le gangrène depuis son retour en France.

Quand il avait fait son Alyah, il y a sans doute 3 ans de cela, nous avions fêté son anniversaire chez ma sœur, sans sapin, avec un bon couscous et des cadeaux rien que pour lui.

Chaque année, enfin pour celles où on s’est retrouvés réunis pour l’occasion, (nous n’avons pas souvent habité dans le même pays), il me sort toujours la même réflexion : « toi, tu me fais toujours des cadeaux utiles dont je me sers encore « . En effet, je ne sais pas comment lui faire plaisir tant il semble avoir tout vécu, tout eu et ne plus rien vouloir ni attendre de la vie. Rien ne l’intéresse vraiment dorénavant et pourtant tout l’intéressait avant.

[ C’est affreux l’alcool, triste, ravageur, destructeur.]

Alors, j’opte encore pour une chose utile, qu’un cadeau qu’il regarderait avec dédain (sans vouloir blesser personne d’ailleurs) et serait abandonné dans un coin…

Mais Israël, c’est pas toujours facile, passé un certain âge, et d’autant si l’on est seul. Pourtant la vie pourrait être pleine de surprises et de belles rencontres. Je suis du genre optimiste, et malgré moi je garde toujours espoir. Mais ce fut un tout autre scénario qui fut retenu pour notre papa.

En France dorénavant, il nous regrette. Et nous aussi.

En vérité, je sais bien qu’il aimerait être de nouveau au Vietnam ( il y a vécu 10 ans et conserve un attachement particulier à ce pays) avec nous ses enfants et petits-enfants, et s’il-vous-plaît, n’oubliez pas la cuisinière qui lui ferait ses bons, gros & gras plats tunisiens. Nous vivrons tous dans la même maison à 20 chambres (« comme les familles arabes en Tunisie nous raconte-t-il souvent »)… mais, nous sommes juifs et je ne crois pas que l’on tienne 2 jours sans que son palace explose.

Et pourtant ce serait du top scénario, hein papa ?

Miss you Daddy bloose… Et heureuse de te savoir si bien entouré ce soir et demain 🥰💋

Mon père au Vietnam en train de jouer de la guitare, sa passion. La photo de couverture est une vue d’Ho-Chi-Min, la capitale économique du Vietnam où il a vécu toute une décennie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s