« Ô vieillesse ennemie » …

A la fin, seuls les souvenirs du passé lointain demeurent en mémoire.

Les évènements de ce présent devenu trop imparfait s’envolent pour laisser place à cette vie qui nous glisse peu à peu entre les mains.

Tandis qu’ils échappent à notre entendement, le grand récit de notre existence subsiste. Il nous revient à l’esprit aussi clair que de l’eau de roche. On y perçoit chaque détail qui a fait de nous des êtres uniques sur un chemin de vie sinueux et singulier, empli de cette succession de moments combles qui ont marqué notre passage sur terre.

Point question de bilan la vieille du grand départ ; seulement des rencontres fortuites avec les figures du passé qui dansent de plus en plus frénétiquement avant de nous emporter enfin dans la danse finale, la dernière où l’on tire la révérence sans contester.

Peu ose parler de ce moment juste avant le grand voyage. Les mots appartiennent au monde des vivants ou s’épanchent parfois sur cette question de l’après. Mais cet entre-deux qui n’appartient plus totalement à la vie ni encore à la mort, terrifie et muselle les bouches. Impuissant, l’attente se fait longue, car les minutes se transforment en heures. On ne sait plus où ni comment prendre notre place face à cet état étranger qui déjà a brisé le lien. Les remords et regrets appartiennent aux spectateurs. Peut-être dans un moment de dernière conscience, on entendra : ne pleure pas.

Ici seul l’essence de l’amour subsiste. La douleur reste figée au sol et déjà l’esprit prend un peu de hauteur. Ce n’est pas de la folie, mais seulement l’âme qui se fixe sur l’essentiel qui a constitué notre être. Un étrange apaisement envahit notre enveloppe. Les yeux voudraient continuer à voir et vivre follement. On a jamais assez vécu, aimé. Mais le silence de la transition pénètre déjà la rétine. La bouche a déposé les armes, et le dernier regard est celui du dernier mot, du dernier verbe, du dernier souffle.

Je dédie ce texte à mon grand-père et ma grand-mère paternelle, mon grand père maternel, paix à leur âme, et mon PAPA qui traverse une grande épreuve. Refoua Chelema rapide et totale mon petit papa 🙏❤️ qu’Hachem te garde encore longtemps près de nous en bonne santé et dans la joie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s